Les Romans de L'écrivain Paimpolais Guy RICHART

 

 

Guy RICHART,  L'auteur

 

 

Bonjour à tous mes lecteurs et à toutes mes lectrices de la toile,

2019 commence dans la violence et la haine pour les Français.

Certains ont enfin réalisé que les politiciens les méprisaient et les maintenaient dans une misère latente, afin de conserver en survie artificielle, un paradigme social complètement dépassé : l'ultra-libéralisme non régulé.
Même si notre lamentable Président de la République, au cours de ses vœux 2019, a bien admis que cette idéologie allait vers sa fin, il n’est pas près de réformer la société Française, comme l’avait fait le Général De Gaulle, pour sortir de cette impasse civilisationnelle.

Au contraire, toutes les décisions et les lois qu’il a fait passer à l’Assemblée Nationale entre 2017 et fin 2018, ont affaibli le poids de l’Etat dans la protection des secteurs économiques stratégiques.

Si nous examinons l’ouverture à la concurrence de la SNCF, nous découvrons qu’elle va être, comme l’ont été celles de France Télécom et de l’EDF, une vaste affaire d’enfumage des Français, destinée à leur faire croire que des industries aussi pointues techniquement, peuvent être mises entre les mains du chaotique secteur privé Français.

Eh bien non !!! Définitivement !!!

En moins de quatre mois, à grand renfort de campagnes de communication ridicules, les farceurs du gouvernement prétendent nous faire avaler qu’une entreprise privée : Inouï, a acheté des TGVs dernier cri, équipés de gadgets divers et variés, qu’elle a formé du personnel naviguant, chauffeurs, techniciens de maintenance des trains et du réseau, agents d’accueil des passagers et agents de facturation (guichetiers).

Si c’est le cas où est l’impact sur les chiffres de l’emploi en France ?!!!

Les ministres et les députés viennent montrer du doigt les quelques Fake-News, aisément détectables, qui traînent sur les réseaux sociaux, mais cela va faire 40 ans qu’ils ont institutionnalisé cette tendance en la nommant pudiquement : technique de management et de commerce par la communication. Car en fait, Inouï, ce sont des trains et du personnel SNCF, avec une peinture et des uniformes différents. Les prix des voyages, proposés par cette branche artificielle de l’opérateur historique, sont en-dessous des coups d’exploitation réels des lignes et des rames. C’est le secteur encore public de l’entreprise qui prend en charge la différence.

En fait, si nous observons la privatisation des autres géants ayant appartenu à l’Etat Français, le constat est le même.

Free, SFR, Bouygues, n’ont jamais construit ni entretenu de réseaux câblés sur lequel repose l’excellence de l’Internet Français. Oui ! 98,96% du territoire autorise l’utilisation d’une connexion dont le débit est au moins de 6 Mb/s. Ça, c’est le travail de longue haleine des agents de France Télécom depuis les années 1970. Ces derniers sont encore nombreux a demeuré actifs, en sous-main, dans l’entreprise Orange. Les autres boites de FAI ne sont que des facturiers. La technologie et le développement du réseau restent secrètement entre les mains du secteur public.

Il en va de même pour le gaz et l’électricité, Direct Energie, Eni, Butagaz, Ilek, etc … etc … se contentent de gérer la comptabilité d’énergie, produite et distribuée par les opérateurs historiques, à des prix cassés en-deçà du dumping commercial, pour respecter les réglementations Européennes.

La casse des grands fondements de la République Française, par le non-respect des droits de l’homme, la rupture du contrat social et des conventions du travail, va provoquer une fracture irréparable du peuple, voir, aboutir à une guerre civile larvée depuis des années maintenant.

La Civilisation Française, avant d’être affaiblie par les crimes néo-libéraux des derniers Présidents de la République et de leurs sponsors privés, était la seule, dans les pays occidentaux, à pouvoir faire face aux réels enjeux de l’avenir : le développement des énergies durables, (le thermonucléaire, l’éolien et le solaire), l’exploitation de l’hydrogène comme vecteur de ces puissances disponibles, la conquête de territoires vierges de notre système planétaire et enfin l’adaptation de notre convention du travail aux nouvelles technologies.

Comme les Boursiers, les Banquiers et autres Financiers, ont détricoté cette précieuse Société, issue de l’analyse sociologique des 300 dernières années d’histoire moderne, pour réactualiser des concepts économiques datant du XIXème siècle, nous avons perdu la main. La Démocratie, reléguée au rang d’Utopie, va perdre sa place essentielle dans l’avenir du Monde, pour céder le pas à des empires nationalistes, quasiment totalitaires comme la Russie, la Chine, l’Inde, et peut être, en Europe, à un fascisme économique, ancré dans le Capitaliste sauvage, qui laissera sur le bord du chemin, au moins 70% de la population du Continent …

Guy RICHART, le 18 janvier 2019.

.

Le logo du site

 

  

Retour à l'accueil
Retour à la page précédente

Le site est hébergé par:
http://www.ovh.com/fr/index.xml

Avertissement à lire !

Deux Chroniques à lire :

Les Chroniques 2000-2007
Carnet de Voyage

17/11/2017